L'écureuil roux

seezat-64.jpgEcureuil roux (Sciurus vulgaris)

 

L'écureuil d'Eurasie ou écureuil roux a pour nom scientifique Sciurus vulgaris. Cet écureuil est un petit rongeur arboricole et diurne de la famille des Sciuridés.

L'écureuil d'Eurasie pèse entre 200 et 350 grammes pour une taille totale (sans la queue) de 18 à 25 cm, plus 16 à 20 cm pour sa queue, aussi longue que le corps.
Son pelage s'épaissit et s'allonge en hiver, ce qui rend les "pinceaux" des oreilles plus visibles.
Sa couleur varie du roux clair au brun-noir selon les saisons, le ventre est blanc.
Une longue queue « en panache » lui sert de balancier et de gouvernail lorsqu'il grimpe ou bondit, mais aussi de signal optique en période d'accouplement ou pour exprimer certaines « émotions ».

 

L'écureuil roux est arboricole. On le trouve donc à proximité des bois et dans les forêts, notamment dans les forêts anciennes où il mène une vie individualiste, marquant ses itinéraires de repères olfactifs qu'il semble être seul à reconnaître, et cachant des stocks de graines ici et là. Il ne perd son aversion pour ses congénères que lorsque la nourriture abonde, comme dans certains parcs.

Il pratique régulièrement le toilettage pour éliminer les parasites qui peuvent coloniser son pelage. Il pratique pour cela les bains de poussière ou d'herbes, amassant aussi à cet effet des herbes, des mousses et des lichens dans des trous ou dans des souches d'arbres.

En hiver l’écureuil roux ralentit simplement son activité. Il n'hiberne pas et les grands froids peuvent lui être fatals. Dans ce cas il peut migrer massivement vers des régions où les températures sont plus clémentes.

La longévité, en liberté, est au maximum de 6 à 7 ans et 10 ans en captivité. Les causes de mortalité sont la famine, le trafic routier et les prédateurs (martre, rapaces diurnes et nocturnes, chiens et chats domestiques). Une des raisons de sa mortalité est dû à l'introduction de l'écureuil gris, envahisseur venu d'Amérique du Nord, qui détourne à son profit les ressources alimentaires et est porteur d'un virus mortel pour l'espèce rousse. Dans une population, la mortalité est estimée à 70 % avant 1 an. La survie est meilleure par la suite (74% de survie annuelle chez les adultes).ecureuil38.jpg

L'écureuil d'Eurasie cherche sa nourriture d'abord à la cime des arbres, surtout en début et en fin de journée: noix, noisettes, graines des arbres, bourgeons, écorces, insectes, œufs et jeunes oiseaux encore au nid, mais il peut aussi descendre s'installer sur une souche d'arbre pour y ouvrir plus aisément les graines récoltées. Parfois on le surprend même à explorer garages et greniers ! N'ayant pas de garde-manger dans son nid, l'écureuil aménage des caches sans logique apparente, soit au sol, souvent près du pied des arbres, soit dans les arbres, par exemple à la fourche de branches. On a récemment montré chez d'autres écureuils aux États-Unis et chez l'écureuil roux en Europe qu'il consomme aussi d'importantes quantités de champignons souterrains (du type Truffe du cerf).
En Europe, jusqu'à 80% du contenu de ses crottes étaient des spores de ces champignons dont la fructification se fait sous le sol. Il est possible qu'on puisse ainsi expliquer la bonne germination des glands ou noisette qu'il enterre et oublie, ces espèces vivant en symbiose avec de tels champignons. L'écureuil, en oubliant certaines de ses caches de nourriture pourrait ainsi contribuer, non seulement à la plantation de nombreux arbres, et à leur bonne mycorhisation mais aussi à la dispersion des truffes. De manière générale, ces champignons contiennent en grande partie des spores non digestibles par l'écureuil, et sont donc peu nutritifs, mais ils sont abondants et facilement détectables pour l'odorat de l'écureuil.

L'écureuil roux se construit plusieurs nids (appelés "hottes") avec des branchettes et des brindilles, de forme ronde et un diamètre externe de 50 cm, et dont l'intérieur est tapissé de mousse et d'herbe. L'entrée du nid est positionnée vers le bas. Ils protègent l'animal, en particulier lors du repos hivernal : Sciurus vulgaris ne fait pas d'hibernation complète, il visite ses cachettes pour y prendre sa nourriture, en cas de mauvais temps, il peut tenir plusieurs jours sans sortir. Il occupe volontiers les nichoirs qu'on lui offre, s'il y a de la nourriture à proximité. Il peut alors devenir assez familier.

Le plus souvent, l'écureuil roux n'a qu'une seule portée par an de 3-4 petits, de mars à mai.

La maturité sexuelle est atteinte vers un an, à la fin de l'hiver, entre 10 - 12 mois (parfois 6 mois pour les mâles nés au printemps). Les copulations ont lieu de décembre à juillet, mais surtout de janvier à mars. Le mâle se met en chasse et entre dans le territoire des femelles. Celles-ci sont réceptives pendant 1 seul jour et, une fois fécondées, bannissent le mâle du nid. Seule la femelle s’occupe des petits : elle les transporte ailleurs en cas de dérangement

ecureuil22.jpgOn compte 1 à 2 portées annuelles. La gestation dure 38 jours environs (de 36 à 46 jours) et en général la mère met bas seulement 3 ou 4 petits (de deux à sept au maximum car elle possède 8 tétines). Ils sont sevrés à 7 à 10 semaines et indépendants à 10 à 16 semaines.

Les petits naissent dans le nid, aveugles et dépourvus de poils qui apparaissent au bout de deux semaines. Vers 9 semaines, leurs yeux s'ouvrent et les incisives sortent. C'est l'âge auquel ils commencent à quitter le nid, mais la mère reste vigilante et les prend dans sa gueule pour les mettre en sécurité au premier danger. Lors des premières sorties, divers signaux sonores permettent de garder le contact, ce qui n'empêche pas 80% des jeunes de mourir avant un an.

L'Écureuil d'Eurasie a depuis la fin de la dernière glaciation re-colonisé presque toute l'Europe, du cercle polaire à la Méditerranée ainsi que l'Asie du Nord et l'est de l'Oural en passant par la Chine et la Corée et l'île d'Hokkaido (Japon).

S'il est encore relativement présent en Europe centrale, il est en fort recul, voire a localement presque disparu en Angleterre et dans de nombreuses régions d'Europe, soit en raison de la dégradation de son habitat, soit des suites du braconnage, ou plus récemment suite à la concurrence alimentaire avec l'écureuil gris introduit d'Amérique du Nord. La même évolution se profile en Italie. Et on peut s'attendre à ce que les Alpes soient franchies prochainement.

Son habitude à faire son nid dans les toits d'habitation cause un fort recul de l'espèce dans les régions peuplées : les bruits incessants qu'il produit la nuit poussent les humains à le chasser pour trouver le sommeil.

  • La chasse et le braconnage ont été une cause de régression ou de disparition locale au début du XXe siècle (on l'accusait de manger les œufs dans les nids, ce qu'il peut effectivement occasionnellement faire, mais les espèces-gibier n'ont pas profité de sa disparition). Aujourd'hui c'est surtout la circulation automobile, l'insularisation écologique des bois et espaces verts et la fragmentation de son habitats par les routes qui semblent poser problème.
  • L'écureuil est aussi aujourd'hui menacé par la pollution (dont via les champignons qu'il consomme et qui bio concentrent certains toxiques) et plus généralement par la dégradation ou le recul de son habitat (fragmentation et artificialisation croissante des forêts) ; localement, la mortalité par collision avec des véhicules peut être la première cause de mortalité. Plusieurs types d'écureuilloducs ont été testés avec succès ; ce sont des passerelles ou des cordes entrelacées servant d'écoduc, tendues entre deux arbres, au-dessus d'une route ou d'une voie ferrée ou d'un tramway), permettant à l'écureuil de traverser la route d'arbre à arbre, à partir de la canopée).ecureuil26.jpg
    Notamment dans les zones pauvres et acides, l'écureuil roux ronge fréquemment des os de mammifères, ou des bois de cervidés. Deux explications semblent se compléter : il pourrait trouver là une source supplémentaire de calcium, et ce serait pour lui un moyen d'aiguiser ses dents. Le problème est que les mammifères stockent dans leurs os environ 80 % du plomb qu'ils accumulent dans leur vie, ainsi que certains radionucléides ou d'autres polluants. Or des quantités parfois très importantes de plomb de chasse ou de plomb de guerre se sont accumulées dans certains écosystèmes forestiers.
  • Une autre menace est la concurrence de l'écureuil gris devenu invasif. Ce dernier est plus gros et plus fort que l'écureuil roux eurasiatique, et il résiste mieux à deux maladies qu'il colporte : la coccidiose à Eimeria sciurorum et un Parapoxvirus.
  • D'autre part, la gestion sylvicole intensive (et une forte régression du bois mort et du bocage) diminue le nombre d'espèces et la disponibilité des champignons (truffes en particulier), pouvant affaiblir certaines populations d'écureuils en les privant d'une source importante de nourriture (notamment en hiver).
  • L'écureuil est comme beaucoup d'animaux très sensible aux maladies et parasitoses lorsqu'il est affaibli ou mal nourri ce qui expliquerait que ses densités augmentent les années où la production de glands, noisettes ou cônes est importante alors qu'il régresse les années de disette (avec chute du nombre de petits quand la nourriture manque). Il est possible que l'augmentation du nombre de tiques ces dernières décennies l'ait également affecté.
    L'écureuil peut être infesté d'acariens, de poux, de puces et tiques qui tous peuvent véhiculer des microbes ou des parasites. Deux puces lui seraient propres : Monopsyllus sciurorum très commune et Tarsopsylla octodecimdentata beaucoup plus rare, qui n'est trouvée que dans les zones froides. La grande douve (Fasciola hepatica), et l'acanthocéphale (Moniliformis moniliformis), diverses larves de cestodes (dont l'hydatide d'Echinococcus granulosus) et deux nématodes intestinaux comptent parmi les parasites internes les plus fréquents.
  • L'écureuil ne semble pas jouer un rôle important de transmission de maladies humaines, sauf peut-être pour le bacille de la peste qu'il peut contribuer à véhiculer.
  • Ses principaux prédateurs sont la martre et l'autour qui le chassent surtout l'hiver. Les jeunes inexpérimentés ou les vieux individus sont les victimes les plus fréquentes. La prédation participe de la sélection naturelle. Quand il est en bonne santé, c'est un animal très vif qui échappe facilement à ses prédateurs. Le chat domestique qui accède facilement à ses nids peut être facteur de prédation ou au moins de dérangement autour des zones habitées.

 (source Wikipédia)

×