Le gardon

gardons5.jpgGardon (Rutilus rutilus)


Le Gardon (Rutilus rutilus) est un petit poisson qui vit dans les eaux douces en Europe et en Asie occidentale. Il est très commun et sa chair est très appréciée.

Le Gardon est un chordé, ostéichthyen, téléostéen. C'est donc un vertébré, épineurien, avec une chorde (même si elle a disparu chez l'animal adulte on la voit lors du développement embryonnaire), qui présente une fente pharyngienne en relation avec la cavité buccale, il a un crâne osseux et un épiderme pluristratifié.

Le gardon est un bon exemple de l'adaptation des chordés à la vie aquatique (forte poussée d'Archimède, faible teneur en Oxygène, aliment flottant).gardons2.jpg

Il peut mesurer jusqu'à 45 cm , peut peser entre 1 et 2 kg. Il possède une nageoire caudale allongée aux écailles argentées.

C'est un poisson grégaire qui vit en groupe parfois important, les plus gros se tenant un peu à l'écart. Son activité est plutôt diurne.

Alimentation : petits mollusques, larves d'insectes, vers, de la mousse et des algues, des insectes en surface, ainsi que la plupart des appâts conventionnels comme le maïs, la fécule de blé, la mie de pain...

Reproduction : d'avril à juin-juillet, dans une eau à au moins 12 °C, la femelle pond entre 150 000 et 300 000 œufs sur le substrat. Le gardon a une croissance lente sur 2 à 3 ans.

On le trouve souvent dans des zones très froides et dans les zones de courants ou de remous, il apprécie les fonds de 2 à 3 m et les herbiers.

Le gardon possède un épiderme pluristratifié de 100 μm mais non kératinisé, formé de cellules jointives. L'épiderme ne présente pas de glandes mais des cellules glandulaires qui vont sécréter un mucus qui va protéger les écailles. Les écailles sont de nature osseuse, indépendantes et constituent un exosquelette, les écailles sont une ossification dermique. Ces écailles sont dites élasmoïdes.

gardons4.jpgLe gardon présente une tête avec des yeux, des narines buccales en cul de sac qui ne s'ouvrent pas sur la cavité buccale . Les poissons possèdent aussi une ligne latérale parcourant l'animal qui est une ligne d'écailles possédant un trou en communication avec le système nerveux et qui va détecter les variations de longueurs d'onde basse dues aux mouvements de l'eau ; ce sont des mécanorécepteurs.

(Source Wikipédia)


×